mardi 12 mai 2015

Xavier Denamur met la restauration à table


Xavier Denamur est un ardent défenseur de bonne bouffe à prix convenable : un trublion médiatique forgé du même acier que le Coffe braillard d'une certaine époque. Oeufs de poules de ferme et cagettes de légumes frais sous le bras, cet égocentrique (oui, et c'est comme ça qu'on apprécie le lascar au vu des combats dont il s'empare en son nom propre) arpente les médias pour prêcher ses bonnes paroles. Après un premier documentaire, La République de la Malbouffe sorti en 2011, ce patron de cinq bistrots du Marais parisien signe cette fois un livre. Coécrit avec Daniel Bernard, grand reporter de Marianne, Et si on se mettait enfin à table ? tend là encore à faire réfléchir à la folie des circuits alimentaires de masse. Mais pas que : ce livre autobiographique dépeint aussi les réalités inavouables par lesquelles cet entrepreneur a dû passer pour devenir ce qu'il est.



Loin d'être irréprochable, il joue ici carte sur table. Et se met donc à table lui-même, le Denamur, en dévoilant par exemple les astuces légales et illégales dont usent et abusent les proprios de restos qui roulent en grosses cylindrées et accumulent les voyages à Las Vegas, Marrakech ou Bali. Il leur met donc aussi le couvert, à ses congénères de patrons, volontairement muets comme des carpes et qu'on imagine rire jaune à la lecture de ce récit drôlatique. Parce qu'ici, il avoue tout, mais avec humour : des violences dans le milieu aux petits arrangements avec des brasseurs devenus banquiers, en passant par l'omniprésence du black (notamment dans l'achat d'établissements : "900 000 déclarés, 900 000 cash"), les arnaques à la caisse-enregistreuse, ou encore les propositions fiscalement paradisiaques des comptables... 

Bon, il faut dire qu'il peut se permettre de dénoncer les abus fiscaux. Parce qu'il s'est mis au pli depuis, et crie fièrement qu'il est "happy like a pig in the shit" de payer des impôts. Il braille même qu'il aimerait en payer plus, et se permet dans l'ouvrage quelques extravagances socio-économiques - dont un entretien avec Thomas Picketty -  sauce libérale, quand même... Parce que, y faut pas déconner non plus, Xavier Denamur est encore un patron, et qu'il en a chié pour en arriver là ! On adhèrera ou pas, hein... Mais le bouquin se lit comme du petit lait, et son histoire est passionnante : à lire et à faire circuler entre toutes les mains abimées de la restauration (et les autres ) !

En exclu, les premières pages du livre : cliquez ici


Et si on se mettait enfin à table ? de Xavier Denamur, éditions Calmann-Lévy, mars 2015, 249 p.

Sites internet de Xavier Denamur : 
http://www.vegr.fr/
http://www.cafeine.com/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire